Non à l’austérité ferroviaire

Plutôt que de remettre en cause notre civilisation, rudement mise à mal par ce virus, les Etats voudraient rapidement enclencher un retour fulgurant à la croissance sans tirer les conséquences de nos actions passées qui nous ont conduit au point où nous en sommes actuellement. En particulier un dérèglement climatique impressionnant qui pourrait à terme mener l’Homme à disparaître ! Rien que cela. Et nous apprenons que notre Gouvernement voudrait reporter à plus tard les travaux ferroviaires indispensables en raison des pertes "énormes" de la SNCF. Mais le Gouvernement serait prêt à soutenir les compagnies aériennes et les constructeurs automobiles afin de faire redémarrer très rapidement l’économie. On subventionnerait le privé et on pénaliserait le public, c’est-à-dire le transport collectif serait mis entre parenthèses ! Notre association vous invite à diffuser largement le communiqué ci-joint de la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports qui s’insurge contre cette espèce de discrimination.