La privatisation d’ADP

Après les sénateurs qui ont retoqué la partie de la Loi Pacte relative à la privatisation d’ADP, et ceci pour diverses raisons, lors de l’examen en commission spéciale les opposants de droite et de gauche à l’Assemblée nationale ont dénoncé « un mauvais projet », une « faute stratégique », « une aberration économique », voire « un abandon de souveraineté nationale », les aéroports représentant certaines des frontières du pays. Devant le tollé que soulève cette perspective, trois députés Marie Guévenoux et Amélie de Montchalin pour l’Essonne et Laurent Saint-Martin du Val-de-Marne auraient obtenu que des garanties du Ministre de l’Economie et dess Finances M. Bruno Le Maire soient inscrites dans le futur cahier des charges de la privatisation. En particulier le couvre-feu nocture et le nombre maximum de 250 000 créneaux de vols annuels. Vous trouverez en pièce jointe le communiqué de ces trois députés relatif à ces garanties.