AVEVY continue à prendre de l’altitude

Comme vous le savez nous entretenons de bonnes relations avec nos partenaires et voisins AVEVY (http://avevy.com). AVEVY continue à prendre de l’altitude englobant désormais des communes à l’ouest de l’aéroport d’Orly.


Ceci est le numéro 20 de votre AVEVY FLASH. Il est daté du 19 avril 2013.

Bonne lecture !

Madame, Monsieur,

Le conseil d’administration de l’association AVEVY s’est réuni le 20 mars 2013 pour faire le point des actions présentes et futures et discuter de l’organisation/répartition des responsabilités internes. Nous souhaitons donc à travers ce bulletin vous rendre compte des dernières actions et décisions de l’association et vous informer de l’évolution de son organisation interne.

1) Point sur les mairies qui soutiennent l’association
En mars, l’association a reçu le soutien de sa 25ème mairie partenaire, celle de Marcoussis, première ville à l’Ouest d’Orly à devenir adhérente de l’association et ceci via une contribution annuelle de 5 centimes par habitant. Cette nouvelle adhésion entraîne pour AVEVY un positionnement à l’ échelle régionale, ce qui nécessite d’adapter les statuts de l’association. Après discussion, le conseil d’administration a décidé de conserver le sigle AVEVY qui constitue "l’identité" de l’association et de modifier les articles 1 et 2 qui concernent l’objet de l’association en modifiant la référence géographique limitant son action à l’est d’Orly.
La ville de Villecresnes nous a également rejoints via une adhésion sur cette même base. Ces deux dernières adhésions portent donc le nombre de villes soutenant l’association à 25, représentant une population totale de 365.000 habitants. Rappelons que les 6 communes de la communauté d’agglomération du Val d’Yerres, les 3 communes de celle des Sénart Val de Seine de la commune de Varennes-Jarcy nous versent, elles, une subvention.

2) Point sur le contrôle du respect des réglementations
Nous continuons notre travail quotidien de surveillance des trajectoires de décollage/atterrissage à l’est et à l’ouest de Paris-Orly et de dénonciation auprès de la DGAC de tous les manquements à la réglementation. Sur ce point, nous avons récemment rencontré Monsieur Victor HAIM, le nouveau président de l’ACNUSA, afin de l’informer de nos actions et de nos contacts réguliers avec le service du développement durable de la DGAC sur ces manquements. Il est à noter que nous avons été particulièrement mécontents de la réponse de Monsieur Patrick GANDIL, directeur général de la DGAC, à notre dernier relevé général de manquements, tant sur le contenu que sur le délai de réponse (envoyée 5 mois après réception de notre courrier !). Devant sa (non) réponse qui montre un refus clair de nous donner la justification des irrégularités constatées, des actions fortes via les 25 maires qui nous soutiennent - et les médias si nécessaire - sont en cours pour dénoncer l’attitude inadmissible de la DGAC vis-à-vis de nos demandes d’explications légitimes et argumentées. En parallèle, nous allons demander en urgence un rendez-vous avec les plus hautes instances de la DGAC et en présence d’un collège de maires pour obtenir des explications sur ce point et nous n’hésiterons pas à solliciter tous nos partenaires pour y parvenir.

3) Point sur l’allongement du couvre-feu
A la suite du succès de notre conférence de presse du 1er octobre 2012 portant sur notre demande d’allongement du couvre-feu et forts de l’appui des 25 mairies partenaires d’AVEVY et des conseillers généraux et régionaux qui soutiennent ce projet (et de plusieurs milliers de pétitionnaires), nous avons demandé un rendez-vous auprès du ministre des transports, Monsieur Frédéric CUVILLIER, pour lui exposer notre projet. Notre demande de rendez-vous est toujours en attente et ce malgré plusieurs relances. Afin d’obtenir satisfaction, nous n’excluons pas demander aux députés qui soutiennent AVEVY d’intervenir à l’assemblé nationale afin d’interpeller le gouvernement sur cette demande.

4) Point sur la révision du plan de gêne sonore (PGS)
Le plan de gêne sonore doit bientôt être révisé ; les mairies qui désirent voir modifié ce plan doivent en conséquence procéder à des études et préparer des dossiers. Parallèlement, AVEVY soutient fortement la demande d’élargissement du PGS à l’ensemble du quartier de Grosbois qui s’étend sur les communes de Yerres et Villecresnes. Pour ce faire, une étude financée par la ville de Yerres et pilotée par AVEVY a été réalisée par une société acoustique spécialisée. Ce dossier sera porté par AVEVY lors de la prochaine CCAR du 18 juin.

5) Points sur les travaux d’Orly
Aéroport de Paris qui gère les infrastructures des aéroports CDG et de Paris-Orly vient de lancer une vaste opération de "rénovation" de la plateforme aéroportuaire d’Orly pour la modique somme de 450 millions d’euros ! L’objectif affiché d’ADP est de faire évoluer le nombre de passagers accueillis annuellement de 27 millions (2012) à 33 d’ici 2016, puis 40 à l’horizon 2020. ADP annonce cependant que cet objectif sera réalisé tout en maintenant la réglementation en vigueur à Orly (250.000 créneaux attribuables, couvre-feu). Cette société affirme également que l’augmentation du nombre de passagers sera absorbée par la seule augmentation de l’emport (nombre de passagers par avion). AVEVY émet de forts doutes sur le réalisme et la véracité de ces propos : nous sommes au contraire convaincus que cette augmentation du nombre de passagers aboutira à plus ou moins long terme à une déréglementation du nombre de mouvements (Orly peut techniquement accueillir jusqu’à 450.000 mouvements par an !). Un fait au moins justifie pleinement nos craintes : l’emport moyen était de 132 de 1990, de 110 en 2004 et n’a augmenté depuis que d’une unité, en moyenne, par an (119 en 2011), cet emport a même légèrement diminué en 2012 pour revenir à 118. Il parait donc totalement illusoire que l’emport moyen puisse passer d’ici 4 ans à 141, minimum à atteindre pour satisfaire l’objectif affiché par ADP. Nous sommes donc particulièrement inquiets sur le devenir à moyen terme concernant la spécificité de la réglementation sur l’aéroport d’Orly : vous pouvez compter sur notre entière détermination et vigilance dans le suivi de ce dossier extrêmement sensible.

6) Evolution de l’organisation interne de l’association
Afin de faire face au nombre grandissant de dossiers liés aux nuisances aériennes, le conseil d’administration (14 membres) a souhaité faire évoluer l’organisation interne de l’association en la structurant en 5 grands pôles :
- Un pôle administratif qui a pour fonction de prendre en charge tout ce qui est lié à la trésorerie de l’association (comptabilité, adhésions, envoi des documents fiscaux, gestion de l’emploi-tremplin) ; la rédaction des courriers et des comptes-rendus de toutes les réunions auxquelles participe AVEVY ; les tirages et envois en nombre des documents aux adhérents et sympathisants de l’association.
- Un pôle communication. Celui-ci a pour principales missions : l’information à nos partenaires, adhérents et sympathisants ; le suivi des réunions externes auxquelles nous participons ; le contact régulier avec nos partenaires, institutionnels ou non ; la rédaction des AVEVY-FLASH et des communiqués de presse ; le boîtage de documents, etc.
- Un pôle technique qui s’appuie sur tous les outils dont dispose dorénavant l’association (radar primaire VITRAIL et radar secondaire en temps réel avec enregistrement de toutes les trajectoires d’avions, suivi des communications audio tour-pilote, accès en temps réel et à l’historique des données de bruit et de météo : pluie, nuages, éclairs). Les objectifs de ce pôle sont le repérage de tous les manquements à la réglementation, leur archivage et l’extraction des données en vue des dépôts de plaintes auprès de la DGAC, ou pour nourrir tel ou tel dossier (extension du couvre-feu par exemple). Ce pôle se dote à présent d’un volet "nuisances atmosphériques" qui a pour objectif de démontrer la contribution réelle (mais non prise en compte aujourd’hui) du transport aérien dans la pollution atmosphérique générale.
- Un pôle d’aide aux riverains à l’insonorisation. Son action se fait à travers l’information des riverains éligibles à cette aide et la participation d’AVEVY à la Commission Consultative d’Aide aux Riverains (CCAR). L’association porte et défend les dossiers de demandes d’aide à l’insonorisation des habitants proches du PGS (cf. point 4).
- Enfin, un pôle juridique. Ce nouveau pôle, qui regroupe deux experts du droit pénal et commercial, a pour mission de travailler sur les aspects juridiques liés aux normes et décrets qui régissent le fonctionnement de la plateforme aéroportuaire d’Orly, et celui de toutes les institutions liées au secteur aéronautique ou aérien.